Aller au contenu principal

Les chefs des missions d'inspection de l'ONU estiment que la déclaration iraquienne présente de nombreuses lacunes

Les chefs des missions d'inspection de l'ONU estiment que la déclaration iraquienne présente de nombreuses lacunes

MM. ElBaradei (à gauche) et Blix s'adressent à la presse
Les chefs des missions d'inspection de l'ONU en Iraq ont affirmé aujourd'hui que la Déclaration iraquienne sur les programmes de désarmement de Bagdad présentait de nombreuses lacunes, mais que les inspections sur le terrain n'avait révélé aucun danger imminent.

Les chefs des missions d'inspection de l'ONU en Iraq ont affirmé aujourd'hui que la Déclaration iraquienne sur les programmes de désarmement de Bagdad présentait de nombreuses lacunes, mais que les inspections sur le terrain n'avaient révélé aucun danger imminent.

Parlant aux journalistes après une réunion à huis clos avec les membres du Conseil de sécurité, MM. Blix et ElBaradei, respectivement chefs de la Commission de contrôle, de vérification et d'inspection de l'ONU (CCVINU), et de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), ont réaffirmé que les inspecteurs avaient accès immédiat aux sites visités et que les inspections couvraient "des zones de plus en plus larges et des installations de plus en plus nombreuses".

Les deux hommes ont toutefois souligné le besoin d'obtenir davantage d'informations de la part des autorités iraquiennes pour mener à bien leur mission, et demandé aux autres gouvernements de leur fournir les renseignements en leur possession pour en vérifier la véracité sur le terrain.

MM. Blix et ElBaradei ont également souligné que la prochaine séance d'information du Conseil, prévue le 27 janvier, ne serait qu'une mise à jour des activités des inspecteurs à cette date. "Il s'agira de faire le point de notre travail à cette date-là, rien de plus", a dit M. ElBaradei. "Nos activités se poursuivront bien naturellement au-delà du 27 janvier, car il reste beaucoup à faire", a-t-il conclu.