L'ONU prévoit que les incertitudes et les entraves ralentiront la reprise économique mondiale en 2003

L'ONU prévoit que les incertitudes et les entraves ralentiront la reprise économique mondiale en 2003

Ian Kinniburgh
Malgré les bouleversements au niveau des capitaux et des investissements technologiques enregistrés en 2001 et 2002, les dangers politiques et macroéconomiques risquent d'enrayer une croissance robuste cette année et les années suivantes. C'est ce que prévoit un nouveau rapport de l'ONU lancé aujourd'hui à New York.

Malgré les bouleversements au niveau des capitaux et des investissements technologiques enregistrés en 2001 et 2002, les dangers politiques et macroéconomiques risquent d'enrayer une croissance robuste cette année et les années suivantes. C'est ce que prévoit un nouveau rapport de l'ONU lancé aujourd'hui à New York.

Intitulé "World Economic Situation et Prospects 2003", le document affirme (en anglais) qu'après un départ lent, l'économie mondiale devrait progresser au taux de 2,75% dans la deuxième moitié de l'année en cours. Toutefois, préviennent les experts de l'ONU, la confiance mal assurée des investisseurs, la restructuration des cours des actifs et la reprise plus lente que prévu aux Etats-Unis et en Europe risquent de peser sur l'économie mondiale.

A l'occasion d'une conférence de presse ce matin à New York, le chef de l'équipe d'analystes des politiques de développement à l'ONU, Ian Kinniburgh, a prévu une légère amélioration de la situation économique des pays en développement en 2003 par rapport aux deux années précédentes, mais toujours en-dessous du seuil de croissance enregistré au milieu et à la fin des années 1990. M. Kinniburgh a par ailleurs affirmé qu'un conflit en Iraq aurait de graves répercussions sur la santé de l'économie mondiale, notamment sur les cours pétroliers et la confiance des consommateurs et des investisseurs.