Le Conseil de sécurité en appelle à la coopération dans le processus de démarcation de la frontière entre l'Ethiopie et l'Erythrée

7 janvier 2003

Les membres du Conseil de sécurité ont exhorté les autorités d'Addis Abeba et d'Asmara à assurer leur pleine coopération à la Mission de l'ONU dans la région (MINUEE) et à la Commission indépendante du tracé de la frontière afin de permettre une démarcation "sans heurts" de leur frontière commune.

Les membres du Conseil de sécurité ont exhorté les autorités d'Addis Abeba et d'Asmara à assurer leur pleine coopération à la Mission de l'ONU dans la région (MINUEE) et à la Commission indépendante du tracé de la frontière afin de permettre une démarcation "sans heurts" de leur frontière commune.

Dans une déclaration à la presse, le Président du Conseil de sécurité pour janvier, l'Ambassadeur français Jean-Marc de La Sablière, a indiqué que ses collègues avaient également demandé aux deux parties d'engager avec le Représentant spécial de l'ONU, Legwaila Joseph Legwaila, des discussions sur des questions "qui pourraient surgir pendant le processus de démarcation de sorte à y trouver des solutions".

Les membres du Conseil se sont dit par ailleurs préoccupés par le déficit éventuel des ressources du Fonds d'affectation spéciale pour la délimitation et la démarcation de la frontière une fois les travaux engagés, et lancé un appel à la communauté internationale afin qu'elle contribue d'urgence à ce Fonds.

Le Conseil a également salué la libération par l'Ethiopie des derniers prisonniers de guerre érythréens en novembre dernier, et appelé les deux parties à régler toutes les autres questions en suspens, notamment la création d'un couloir aérien direct à haute altitude entre les deux capitales.

Les membres du Conseil ont aussi exprimé leur préoccupation devant la sécheresse qui menace les deux pays et de ses conséquences éventuelles sur le processus de paix. Ils se sont joints à l'appel du Secrétaire général aux Etats membres afin qu'ils apportent "rapidement et généreusement" leur concours aux opérations humanitaires en Ethiopie et en Erythrée "dans le cadre du processus d'appel global et d'autres mécanismes".

La déclaration adoptée ce matin fait suite à un exposé présenté aux membres du Conseil par Hédi Annabi, haut responsable du Département des opérations de maintien de la paix de l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.