HCR: échec des tentatives de relogement des réfugiés bloqués par les combats en Côte d'Ivoire

7 janvier 2003
Réfugiés libériens en Côte d'Ivoire

L'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) a réitéré aujourd'hui sa préoccupation pour la sécurité de dizaines de milliers de réfugiés, pour la plupart libériens, bloqués par les combats dans les régions de l'ouest de la Côte d'Ivoire. Plusieurs tentatives pour en évacuer 5 000 d'entre eux ont échoué.

L'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) a réitéré aujourd'hui sa préoccupation pour la sécurité de dizaines de milliers de réfugiés, pour la plupart libériens, bloqués par les combats dans les régions de l'ouest de la Côte d'Ivoire. Plusieurs tentatives pour en évacuer 5 000 d'entre eux ont échoué.

Le personnel du HCR a notamment essayé le mois dernier de reloger les réfugiés du camp de Nicla, particulièrement vulnérables en raison de leur ethnicité, mais les populations des villes considérées comme centres d'accueil acceptables s'y sont montré réticentes.

Le camp de Nicla, qui comptait au départ quelque 5 000 personnes, a vu sa population grossir au cours des dernières semaines avec l'arrivée massive de nouveaux réfugiés qui fuyaient les combats dans la région.

"Alors que le sort précaire des réfugiés du camp de Nicla pose problème, la situation imprévisible dans tout l'ouest du pays rend indispensable le déplacement de toute la population de réfugiés en Côte d'Ivoire, soit environ 70 000 personnes, vers des endroits plus sûrs", a affirmé un porte-parole du HCR.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.