2002 : une année mitigée pour les réfugiés

26 décembre 2002

Décrivant l'année 2002 comme une année mitigée pour les réfugiés, l'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) a prédit aujourd'hui qu'il devrait en être de même l'année prochaine, à moins qu'une guerre en Iraq entraîne un nouveau flot de réfugiés dans la région.

Décrivant l'année 2002 comme une année mitigée pour les réfugiés, l'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) (site en anglais) a prédit aujourd'hui qu'il devrait en être de même l'année prochaine, à moins qu'une guerre en Iraq entraîne un nouveau flot de réfugiés dans la région.

Faisant le bilan de l'année écoulée, le HCR a présenté le retour de deux millions d'Afghans, le flot de retours le plus massif observé depuis une trentaine d'années, comme le grand succès de 2002.

Néanmoins, a prévenu le responsable de l'Agence, la tâche qui attend ses services est immense, alors que quatre millions d'Afghans sont toujours à l'étranger, et qu'avec un budget prévisionnel de 200 millions de dollars pour 2003, le HCR prévoit 1,5 million de retours supplémentaires dans les douze mois à venir.

M. Ruud Lubbers a également précisé que le nombre total des personnes assistées par le HCR dans le monde avait baissé de deux millions l'année dernière pour se situer à un total inférieur à 20 millions en 2002. Cette tendance à la baisse devrait se poursuivre, a-t-il prédit, en soulignant qu'il y a huit ans encore, le HCR assistait 27 millions de réfugiés.

Le HCR s'est également félicité des progrès observés dans deux zones de tension majeure, le Sri Lanka et l'Angola, qui devraient permettre le retour de centaines de milliers de civils. L'Agence de l'ONU a également évoqué la situation particulière de certaines régions d'Afrique, comme le Libéria, la Sahara occidental et le Burundi qui font face à des situations tendues, tout en soulignant l'amélioration d'ensemble de la façon dont des millions d'Africains étaient traités par le reste du monde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.