Après avoir entendu une première évaluation du mémo iraquien, le Conseil de sécurité décide de se réunir à nouveau au début de janvier

19 décembre 2002

Après avoir entendu ce matin une première évaluation de la Déclaration de l'Iraq sur son programme de désarmement, le Conseil de sécurité a convenu de la nécessité de se réunir à nouveau au début de janvier.

Dans une brève déclaration à la presse à l'issue de la réunion à huis clos de ce matin, l'Ambassadeur colombien Alfonso Valdivieso, dont le pays préside le Conseil en décembre, a précisé que ses collègues tiendraient une autre réunion au début de janvier, "une fois que tous les membres du Conseil auront fini d'analyser le texte de la Déclaration iraquienne".

Parlant aux journalistes après la réunion de ce matin, les Ambassadeurs du Royaume-Uni et des Etats-Unis ont tous deux souligné que le texte iraquien contenait des omissions, et réaffirmé que cette position n'était pas compatible avec les exigences de la résolution 1441.

L'Ambassadeur de France a affirmé que le texte "n'offrait que peu d'éléments nouveaux", alors que l'Ambassadeur de Russie a estimé qu'il n'appartenait pas aux membres individuels du Conseil de porter des jugements sur le document, mais à l'ensemble du Conseil, sur la base d'informations fournies par la CCVINU et l'AIEA.

Pour sa part, l'Ambassadeur de Syrie a précisé que sa délégation avait assisté à la séance du Conseil sans y participer car les 10 membres non-permanents du Conseil n'avaient pas reçu la version intégrale du texte de la Déclaration et n'étaient pas en mesure de l'évaluer.

imageVidéo - conférence de presse du Président du Conseil de sécurité*

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.