Les experts de l'ONU seront les premiers à examiner la Déclaration iraquienne sur l'arsenal d'armes de destruction massive détenu par ce pays

6 décembre 2002
M. Hans Blix

A la suite de consultations à huis clos, les membres du Conseil de sécurité ont décidé aujourd'hui que les experts de la Commission de contrôle, de vérification et d'inspection de l'ONU (CCVINU) et de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) seraient les premiers à examiner la Déclaration du Gouvernement iraquien qui détaille l'inventaire de l'arsenal d'armes de destruction massive de ce pays. Pour sa part, le Conseil de sécurité se réunira la semaine prochaine pour décider de la suite à donner à ce dossier. La Déclaration, forte de quelque 10 000 pages, devrait être remise demain aux représentants de l'ONU à Bagdad par les autorités iraquiennes.

A la suite de consultations à huis clos, les membres du Conseil de sécurité ont décidé aujourd'hui que les experts de la Commission de contrôle, de vérification et d'inspection de l'ONU (CCVINU) et de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) (site en anglais) seraient les premiers à examiner la Déclaration du Gouvernement iraquien qui détaille l'inventaire de l'arsenal d'armes de destruction massive de ce pays. Pour sa part, le Conseil se réunira la semaine prochaine pour décider de la suite à donner à ce dossier. La Déclaration, forte de quelque 10 000 pages, devrait être remise demain aux représentants de l'ONU à Bagdad par les autorités iraquiennes.

Parlant ce matin aux journalistes à l'issue des consultations du Conseil, le chef de la CCVINU, Hans Blix, a indiqué que cette décision traduisait le souci du Conseil qu'une circulation large et partielle du texte pourrait contribuer involontairement à la prolifération d'armes nucléaires, biologiques ou chimiques, en révélant des informations confidentielles. Dans ces conditions, a affirmé le Conseil, il valait mieux laisser aux experts la responsabilité de décider de ce qui serait publiable ou pas.

Pour sa part, le porte-parole de la CCVINU a déclaré à Bagdad que les inspections de l'ONU, commencées il y a plus d'une semaine, avaient "bien débutées", précisant que la Commission espérait avoir en place une centaine d'inspecteurs d'ici à Noël. "Notre intention est de pouvoir mener simultanément plusieurs inspections en Iraq", a-t-il dit.

Il n'y a pas eu d'inspections aujourd'hui en Iraq.

Reportage de la Radio ONU image

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.