Le chef du Programme alimentaire mondial affirme que volonté politique et ressources financières suffisantes pourraient freiner la crise alimentaire en Afrique

Le chef du Programme alimentaire mondial affirme que volonté politique et ressources financières suffisantes pourraient freiner la crise alimentaire en Afrique

M. James T. Morris
Dans une intervention devant le Conseil de sécurité, le chef du Programme alimentaire mondial (PAM) a affirmé cet après-midi que les effets combinés d'une volonté politique et de ressources financières suffisantes pourraient contribuer à l'atténuation de la crise alimentaire qui se profile en Afrique.

Dans une intervention devant le Conseil de sécurité, le chef du Programme alimentaire mondial (PAM) (site en anglais) a affirmé cet après-midi que les effets combinés d'une volonté politique et de ressources financières suffisantes pourraient contribuer à l'atténuation de la crise alimentaire qui se profile en Afrique.

"La famine massive n'est pas inévitable sur le continent", a souligné James Morris, à l'occasion d'un débat du Conseil de sécurité sur la situation alimentaire précaire de l'Afrique. "Mais afin d'accomplir des progrès dans ce domaine, il y aura des choix politiques difficiles à faire, à la fois par les pays africains et la communauté des donateurs, et des ressources importantes à dégager", a-t-il averti.

Notant que "l'explosion des urgences alimentaires" en Afrique était imputable à l'effondrement des systèmes économiques, à la violence politique et ethnique, à la propagation du sida et aux conditions climatiques défavorables, M. Morris a indiqué que "près de 80% du travail du PAM était actuellement consacré aux réponses d'urgence aux crises alimentaires.