La Commission mixte Cameroun-Nigéria se prononce pour le maintien des relations de bon voisinage entre les deux pays

3 décembre 2002

La Commission mixte Cameroun-Nigéria, réunie hier pour la première fois, a réitéré la volonté des deux pays de maintenir des relations de paix et de bon voisinage.

Dans un communiqué publié hier à Yaoundé à l'issue des entretiens, les deux délégations ont par ailleurs précisé leur intention d'envoyer une mission conjointe d'évaluation dans les zones concernées "pour mieux comprendre et apprécier les problèmes concrets qu'elle devra gérer".

La Commission a également réaffirmé l'engagement des parties à respecter les droits des populations de l'autre pays établies dans les zones concernées et à leur accorder "toute la protection prévue par le droit international des droits de l'homme".

En outre, les délégations ont décidé de créer une Sous-Commission chargée de la démarcation de la frontière terrestre entre leurs pays, composée de juristes et de cartographes des deux pays et de l'ONU.

La Commission mixte a enfin décidé que désormais elle se réunirait tous les deux mois, la prochaine séance de travail devant avoir lieu à Abuja, au Nigéria, les 4 et 5 février 2003.

La Commission mixte Cameroun-Nigéria, qui se réunit sous les auspices du Représentant spécial de l'ONU dans la région, Ahmedou Ould-Abdallah, a été créée à la suite d'un accord passé entre les Présidents des deux pays et le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan. Elle a pour mission d'étudier le contentieux entre le Nigéria et le Cameroun au sujet de la Péninsule de Bakassa, à la lumière du jugement rendu le 10 octobre par la Cour internationale de Justice (CIJ), qui a attribué ce territoire à la souveraineté camerounaise. Cette décision est contestée par la partie nigériane.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.