Le secrétaire général et la Vice-secrétaire générale de l'ONU dénoncent les effets néfastes du sida

26 novembre 2002

Le secrétaire général et la Vice-secrétaire générale de l'ONU ont dénoncé aujourd'hui les effets néfastes de l'épidémie du sida, dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale contre le sida.

Le secrétaire général et la Vice-secrétaire générale de l'ONU ont dénoncé aujourd'hui les effets néfastes de l'épidémie du sida, dans le cadre de la commémoration de la Journée mondiale contre le sida.

Dans un message adressé à cette occasion, M. Annan a estimé que la meilleure manière de lutter contre l'ostracisme provoqué par la maladie était d'en parler publiquement. "L'effet de l'ostracisme peut être aussi pernicieux que le virus de la maladie lui-même", a-t-il dit en substance.

Pour sa part, lors d'une cérémonie organisée ce matin au Siège de l'ONU, Louise Fréchette a attiré l'attention sur les conséquences économiques désastreuses de la pandémie. "Après avoir décimé les rangs des jeunes, hommes et femmes, et créé des millions d'enfants orphelins, le sida érode à présent la capacité des pays à lutter contre la famine, en affaiblissant leurs mécanismes de défense", a-t-elle déclaré.

La cérémonie, placée sous le thème de mobilisation de cette année "Vivre et Laisser Vivre", a réuni de nombreux militants anti-sida, dont plusieurs vedettes du monde du cinéma et des médias.

De son côté, la directrice du Fonds de l'ONU pour l'enfance (UNICEF), Carol Bellamy, a déploré l'insuffisance des moyens mis à la disposition des jeunes orphelins du sida. "Ils subissent les conséquences d'actions dont ils n'ont pas la maîtrise", a-t-elle souligné à l'ouverture d'une réunion de cinq jours qui rassemble 22 délégations africaines à Windhoek, en Namibie. Celle-ci a pour but d'examiner les moyens d'accélérer la réponse à la crise des orphelins du sida en Afrique de l'Est et australe.

Par ailleurs, l'envoyé spécial de l'ONU sur la question du sida en Afrique, Stephen Lewis, devra entamer demain une mission de trois semaines en Afrique australe, au cours de laquelle il pourra étudier l'impact de l'épidémie meurtrière sur la situation alimentaire alarmante de ces régions.

Reportage

de la Radio ONU image

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.