L'ONU affirme que le processus de paix à Bougainville a subi des contre-temps

21 novembre 2002

Le responsable de l'ONU aux affaires politiques a affirmé aujourd'hui que le processus de paix à Bougainville avait subi des contre-temps qui rendait souhaitable la reconduction du mandat de la représentation de l'ONU en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Dans une intervention ce matin devant le Conseil de sécurité, Kieran Prendergast a précisé que le programme de ramassage d'armes avait connu des retards et que, par conséquent, les opérations de destruction d'armes ne seraient pas terminées à l'échéance du 24 décembre prévue dans les Accords de paix de Bougainville.

Dans ces conditions, le secrétaire général avait l'intention de demander la reconduction d'un an du mandat du Bureau politique de l'ONU à Bougainville, qui est chargé de la vérification des opérations de collecte et de destruction d'armes.

L'intervention de M. Prendergast a été suivie d'un débat sur la question, auquel ont pris part les 15 membres du Conseil, ainsi que les délégués de l'Australie, du Fidji et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.