L'ONU met en garde contre le risque d'émergence de maladies infectieuses, nouvelles et anciennes

20 novembre 2002

Dans un nouveau rapport commun, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds de l'ONU pour l'enfance (UNICEF) et la Banque mondiale ont mis en garde contre le danger de voir apparaître ou réapparaître les maladies infectieuses, faute d'un financement suffisant des campagnes de vaccination.

Dans un nouveau rapport commun, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds de l'ONU pour l'enfance (UNICEF) et la Banque mondiale ont mis en garde contre le danger de voir apparaître ou réapparaître les maladies infectieuses, faute d'un financement suffisant des campagnes de vaccination.

Le rapport, qui fait le bilan des campagnes de vaccination et d'immunisation dans le monde, souligne que les vaccins, qui ont sauvé des milliards de vies depuis une centaine d'années, et qui constituent encore le moyen le plus économique pour contrôler la propagation des maladies infectieuses, n'atteignent pas les personnes qui en ont le plus besoin.

Le document affirme que l'une des principales raisons de la couverture insuffisante des campagnes de vaccination résidait dans le niveau de contributions financières inadéquat des donateurs. A l'heure actuelle, le financement accordé aux campagnes de vacccination dans les pays en développement se situe à 1,56 milliard de dollars par an. "Avec 250 millions de dollars de plus par an, il serait possible de vacciner 10 millions d'enfants additionnels, alors que 100 millions de dollars supplémentaires couvriraient le coût de vaccins plus récents, comme celui contre l'hépatite B", précise le rapport.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.