Le secrétaire général "très préoccupé" par l'éventualité de nouveaux retards dans les négociations sur Chypre

Le secrétaire général "très préoccupé" par l'éventualité de nouveaux retards dans les négociations sur Chypre

Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan
Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a exprimé sa "profonde préoccupation" devant l'éventualité de nouveaux retards dans la reprise des négociations sur Chypre.

Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a exprimé sa "profonde préoccupation" devant l'éventualité de nouveaux retards dans la reprise des négociations sur Chypre.

Dans un communiqué publié aujourd'hui, le secrétaire général rappelle que le 11 novembre il avait soumis à l'attention des parties chypriotes grecque et turque des propositions destinées à faire avancer les négociations de paix en prévision de la réunion du Conseil de l'Europe de Copenhague, prévue le 12 décembre. Les deux parties devaient faire connaître leurs positions sur ce plan dans la semaine.

Hier, M. Annan a reçu la réponse de la partie chypriote grecque, qui se dit disposée à reprendre les pourparlers sur la base de ce document. En revanche, la partie chypriote turque ne s'est pas manifestée, le chef de cette communauté, Rauf Denktash, étant actuellement hospitalisé à New York et ayant besoin de plus de temps.

Réaffirmant la nécessité de respecter les échéances fixées dans les recommandations, sous peine de remettre en question les chances de succès du plan, le secrétaire général indique qu'il avait demandé à son conseiller sur Chypre, Alvaro de Soto, de le rencontrer en Europe à la fin de cette semaine pour examiner ensemble la contribution que peut apporter l'ONU dans l'évolution du processus de paix.