Le Nigéria et le Cameroun demandent la mise en place d'une commission mixte de l'ONU pour assurer le suivi de l'arrêt de la CIJ sur Bakassi

15 novembre 2002

Les Présidents du Nigéria et du Cameroun ont convenu de demander au secrétaire général Kofi Annan la mise en place d'une commission mixte bilatérale de l'ONU chargée d'examiner toutes les conséquences de l'arrêt rendu le mois dernier par la Cour internationale de Justice (CIJ), qui a attribué la Péninsule de Bakassi au Cameroun.

Les Présidents du Nigéria et du Cameroun ont convenu de demander au secrétaire général Kofi Annan la mise en place d'une commission mixte bilatérale de l'ONU chargée d'examiner toutes les conséquences de l'arrêt rendu le mois dernier par la Cour internationale de Justice (CIJ), qui avait attribué la Péninsule du Bakassi au Cameroun.

Les deux Chefs d'Etat ont formulé cette requête lors d'un entretien qu'ils ont eu ce matin avec M. Annan à Genève. A l'issue des discussions, le secrétaire général a salué (en anglais) l'engagement réitéré des deux Chefs d'Etat "de renoncer au recours à la force dans leurs relations bilatérales et de rechercher des moyens pacifiques de règler leurs différends frontaliers".

La question de la souveraineté sur la Péninsule du Bakassi fait l'objet d'un litige entre les deux pays. En 1994, le Cameroun avait soumis l'affaire à la décision de la CIJ, que les deux pays s'étaient engagés à respecter. A l'annonce de la décision, le Nigéria a toutefois estimé que le verdict de la CIJ n'avait pas pris en considération un certain nombre de données fondamentales.

La commission mixte bilatérale sera dirigée par le Représentant spécial de l'ONU, Ahmedou Ould-Abdalla. Elle sera chargée de fixer le tracé frontalier terrestre entre les deux pays, et de faire des recommandations sur l'adoption de mesures de confiance supplémentaires par les deux capitales.

La commission, qui se réunira à tour de rôle dans les deux capitales, Abuja, au Nigéria, et Yaoundé, au Cameroun, tiendra sa premiêre séance de travail le 1er décembre à Yaoundé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.