L'Ambassadeur de France affirme que son pays entend donner une chance au désarmement de l'Iraq dans la paix

L'Ambassadeur de France affirme que son pays entend donner une chance au désarmement de l'Iraq dans la paix

L'Ambassadeur français,  Jean-David Levitte
Intervenant ce matin après le vote du Conseil de sécurité, l'Ambassadeur de France à l'ONU, Jean-David Levitte, a affirmé que son pays entendait donner une chance à la paix, "c'est-à-dire au désarmement de l'Iraq dans la paix".

Il s'est par ailleurs félicité de la disparition dans la résolution adoptée "de toute ambiguïté" quant au mécanisme d'évaluation d'éventuelles violations iraquiennes et "de tout élément d'automaticité" concernant une action éventuelle du Conseil.

Toutefois, a-t-il souligné, "si l'Iraq veut éviter la confrontation, il doit comprendre que l'occasion qui lui est offerte est la dernière".

M. Levitte a précisé en outre que la France, la Russie et la Chine rendraient publique dans la journée une déclaration commune soulignant la portée du texte adopté.

Pour sa part, l'Ambassadeur des Etats-Unis, John Negroponte, a prévenu (en anglais) que, "d'une manière ou d'une autre, l'Iraq sera désarmé", affirmant que les membres du Conseil de sécurité pouvaient compter sur les Etats-Unis pour assumer leurs responsabilités "si le régime iraquien persiste dans son refus de désarmer".

De son côte, l'Ambassadeur du Royaume-Uni, Jeremy Greenstock, a indiqué que son pays privilégiait la solution d'un désarmement pacifique de l'Iraq, mais qu'il était prêt, le cas échéant, "avec d'autres membres du Conseil", à faire le nécessaire pour s'assurer que ce désarmement est mené à bien.

D'autres membres du Conseil, dont la Chine et la Russie, sont intervenus après le vote, pour se féliciter de l'adoption à l'unanimité de la résolution et pour souligner qu'il appartenait à l'Iraq de tenir compte des exigences de la communauté internationale en matière de désarmement.