Le chef de l'UNRWA met en garde contre les risques d'une crise humanitaire grave dans les territoires palestiniens

7 novembre 2002

Les réfugiés palestiniens risquent d'être confrontés à une crise humanitaire aiguë, provoquée par les effets conjugués d'un chômage généralisée, de la pauvreté et de la malnutrition. Tel est l'avertissement lancé par le chef de l'Office de l'ONU pour les réfugiés de Palestine (UNRWA).

Les réfugiés palestiniens risquent d'être confrontés à une crise humanitaire aiguë, provoquée par les effets conjugués d'un chômage généralisé, de la pauvreté et de la malnutrition. Tel est l'avertissement lancé par le chef de l'Office de l'ONU pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) (en anglais).

Dans une conférence de presse ce matin à New York, Peter Hansen a en effet affirmé que "peu de populations avaient connu un déclin aussi rapide et profond de leurs revenus et de leur niveau de vie et une propagation aussi foudroyante de la misère que le peuple palestinien depuis deux ans".

En outre, les restrictions imposées par Israël qui interdit l'accès au travail des ouvriers, l'accès aux écoles des enfants, et l'accès aux cliniques des médecins ont fini par bouleverser la vie socio-économique dans les territoires.

"L'économie locale est étranglée, ce qui entraîne une aggravation de la situation sur place", a ajouté M. Hansen, exhortant la communauté internationale à contribuer généreusement au financement de l'aide humanitaire indispensable aux populations palestiniennes démunies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.