Myanmar: Kofi Annan réitère ses appels au dialogue entre le gouvernement et l'opposition

1 novembre 2002

Le processus de réconciliation étant parvenu à une étape "décisive" au Myanmar, il était indispensable qu'un dialogue de fond s'engage entre les autorités birmanes et la chef de l'opposition, Aung San Suu Kyi. C'est ce qu'affirme un rapport du secrétaire général de l'ONU rendu public aujourd'hui.

Le processus de réconciliation étant parvenu à une étape "décisive" au Myanmar, il était indispensable qu'un dialogue de fond s'engage entre les autorités birmanes et la chef de l'opposition, Aung San Suu Kyi. C'est ce qu'affirme un rapport du secrétaire général de l'ONU rendu public aujourd'hui.

"Je suis convaincu que les objectifs de préservation de la stabilité et de mise en chantier rapide de réformes sont mutuellement compatibles", écrit le secrétaire général, qui exhorte les autorités à trouver rapidement le moyen de remettre en liberté tous les détenus politiques et de lever uniformément les restrictions encore en vigueur concernant les activités des partis politiques reconnus.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.