L'envoyé spécial de l'ONU en Afghanistan réaffirme que la sécurité reste la préoccupation prioritaire du pays

L'envoyé spécial de l'ONU en Afghanistan réaffirme que la sécurité reste la préoccupation prioritaire du pays

Intervention de M. Brahimi au Conseil de sécurité
En raison des accrochages sporadiques qui se produisent ici et là en Afghanistan, la sécurité demeure la préoccupation prioritaire du pays. C'est ce qu'a réaffirmé aujourd'hui au Conseil de sécurité Lakhdar Brahimi, envoyé spécial de l'ONU en Afghanistan.

En raison des accrochages sporadiques qui se produisent ici et là en Afghanistan, la sécurité demeure la préoccupation prioritaire du pays. C'est ce qu'a réaffirmé aujourd'hui au Conseil de sécurité Lakhdar Brahimi, envoyé spécial de l'ONU en Afghanistan.

"Il n'y aura pas de solution à long terme au problème sécuritaire tant qu'on n'aura pas mis sur pied une Police et une Armée nationales, dont les membres seraient bien entraînés et régulièrement payés. En attendant, le Gouvernement et le peuple afghans auront besoin du soutien de la communauté internationale sur le plan de la sécurité", a-t-il fait valoir.

M. Brahimi a par ailleurs déploré les violations constantes des droits de l'homme dans ce pays, qui sont à mettre au compte de "la faiblesse du gouvernement central, de la persistance des conflits inter-factions et de l'absence d'un système judiciaire digne de ce nom".

Malgré ces difficultés, les autorités et les populations de ce pays comptent sur les Nations Unies pour la mobilisation du soutien international au processus de paix en Afghanistan, a conclu l'envoyé spécial.