Le secrétaire général craint que les combats dans l'est du pays ne remettent en cause la paix fragile qui règne au Congo démocratique

28 octobre 2002

Malgré la récente évolution positive dans le processus de paix en République démocratique du Congo (RDC), la paix fragile qui y règne est menacée par les combats acharnés qui se poursuivent actuellement dans la partie orientale du pays. C'est ce que note le secrétaire général de l'ONU dans son dernier rapport sur la situation en RDC.

Rendu public aujourd'hui, le document se préoccupe en particulier de la situation des droits de l'homme au Congo démocratique, en particulier la culture de l'impunité qui prévaut sur l'ensemble du territoire. Ce sont les populations civiles qui sont les premières victimes de la crise actuelle en RDC, avec 17 millions de Congolais, soit environ un tiers de la population du pays, qui dépendent d'une aide extérieure, affirme le secrétaire général.

Par ailleurs, l'émissaire de l'ONU en RDC, Mustapha Niassé, a poursuivi ses consultations au cours du weekend à Pretoria, en Afrique du Sud, avec des représentants du Gouvernement de Kinshasa, du Mouvement pour la libération du Congo et du Ralliement congolais pour la démocratie-Goma.

A l'issue des discussions, M. Niassé s'est dit optimiste pour la suite du processus, certaines avancées ayant été enregistrées à cette occasion.

L'envoyé spécial de l'ONU devrait poursuivre dans les jours à venir ses efforts de médiation avec les différentes factions congolaises réunies dans la capitale sud-africaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.