Le Conseil de sécurité et le secrétaire général de l'ONU dénoncent la prise d'otages de Moscou

24 octobre 2002

Le Conseil de sécurité et le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, ont vivement dénoncé la prise d'otages de Moscou et demandé leur libération immédiate.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité aujourd'hui, les membres du Conseil ont estimé que de tels actes terroristes posaient une menace à la paix et la sécurité internationale, et invité tous les pays à coopérer avec les autorités russes dans leurs efforts pour arrêter et déférer à la justice les auteurs, les organisateurs et les commanditaires de cette attaque. "La coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme est prévue dans la résolution historique adoptée par le Conseil de sécurité au lendemain des attaques terroristes perpétrées aux Etats-Unis le 11 septembre 2001", rappelle le Conseil.

Par ailleurs, dans un communiqué, le secrétaire général a fait part de sa "profonde préoccupation" devant l'évolution de la situation à Moscou, et invité les ravisseurs à "libérer immédiatement et sans conditions préalables tous les otages détenus". "Aucune cause ne peut justifier l'utilisation de la force contre des civils innocents", conclut le communiqué.

Pour sa part, le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Sergio Vieira de Mello, a rappelé que les prises d'otages, "où qu'elles arrivent et quels qu'en soient les auteurs, sont un acte "illégal" qui vise la destruction des droits de l'homme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.