Un Groupe d'experts recommande des sanctions pour arrêter l'exploitation illégale des richesses naturelles du Congo démocratique

21 octobre 2002

Affirmant qu'une interdiction sur l'exportation des matières premières du Congo démocratique serait contre-productive, un Groupe d'experts de l'ONU a recommandé que des mesures soient adoptées pour limiter l'exploitation des ressources naturelles du pays par des organisations criminelles des individus corrompus.

Affirmant qu'une interdiction sur l'exportation des matières premières du Congo démocratique serait contre-productive, un Groupe d'experts de l'ONU a recommandé que des mesures soient adoptées pour limiter l'exploitation des ressources naturelles du pays par des organisations criminelles ou des individus corrompus.

Un rapport rendu public aujourd'hui propose que des restrictions financières soient placées sur 29 sociétés basées en Belgique, au Rwanda, en Ouganda, en République démocratique du Congo (RDC), au Zimbabwe et en Afrique du Sud, ainsi que sur 54 individus, dont le Ministre de la Présidence de la RDC, le Speaker du Parlement du Zimbabwe, ainsi que d'autres ministres et hauts fonctionnaires congolais. Ces individus se verraient également privés de déplacements.

Le rapport recommande également que le versement d'une aide financière au Burundi, au Rwanda, à l'Ouganda et au Zimbabwe soit subordonnée au respect par ces pays des Accords de paix de Lusaka et à la suspension de l'exploitation des richesses naturelles de la RDC.

Les experts proposent par ailleurs qu'une aide soit accordée à la RDC et aux autres pays de la région des Grands Lacs qui contribuent aux efforts de reconstruction et de remise en état des infrastructures qui sont générateurs d'emploi, et demandent que, parallèlement, soit renforcée la capacité des organes de contrôle à mettre fin à l'impunité dont bénéficient à présent les hauts fonctionnaires coupables de participer à ces activités illégales et d'en profiter sur le plan financier.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.