Le Conseil de sécurité lance un appel pour un cessez-le-feu immédiat dans l'est du Congo démocratique

18 octobre 2002

Réaffirmant sa préoccupation devant la poursuite de la violence dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) "qui menace la stabilité du pays et de la région", le Conseil de sécurité a lancé ce soir un appel aux parties pour qu'elles concluent un cessez-le-feu "immédiat et sans conditions préalables".

Réaffirmant sa préoccupation devant la poursuite de la violence dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) "qui menace la stabilité du pays et de la région", le Conseil de sécurité a lancé ce soir un appel aux parties pour qu'elles concluent un cessez-le-feu "immédiat et sans conditions préalables".

Dans une déclaration présidentielle publiée à l'issue d'une séance publique, les membres du Conseil ont demandé aux autorités de la RDC et aux autres gouvernements de la région d'exercer leur influence sur toutes les parties afin que cessent les hostilités.

Après avoir dénoncé les attaques lancées sur Uvira et les incidents d'origine ethnique de la région d'Ituri, le Conseil a invité toutes les parties à convenir d'une base de coexistence pacifique dans la région pendant la période de transition en RDC, et s'est félicité du progrès du retrait des forces étrangères du Congo démocratique, soulignant toutefois que ces retraits "devaient être menés à bonne fin".

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.