Au débat du Conseil de sécurité sur l'Iraq, l'Ambassadeur de France réaffirme l'attachement de son pays pour une démarche à deux temps

17 octobre 2002
L'ambassadeur Levitte au Conseil de sécurité

Au cours de la deuxième et dernière journée du débat public du Conseil de sécurité consacré au dossier iraquien, l'Ambassadeur de France à l'ONU, Jean-David Levitte, a réaffirmé cet après-midi l'attachement de son pays pour une démarche à deux temps.

Au cours de la deuxième et dernière journée du débat public du Conseil de sécurité consacré au dossier iraquien, l'Ambassadeur de France à l'ONU, Jean-David Levitte, a réaffirmé cet après-midi l'attachement de son pays pour une démarche à deux temps.

Dans un premier temps, le Conseil adopterait une résolution précisant clairement la mission des inspecteurs de l'ONU en Iraq. Dans un deuxième temps, si la Commission d'inspection de l'ONU ou l'Agence internationale de l'énergie atomique constataient que l'Iraq refuse de coopérer avec les inspecteurs, le Conseil se réunirait immédiatement, "pour décider des mesures appropriées, sans en exclure aucune à priori", a-t-il précisé.

M. Levitte a estimé qu'une telle approche aurait à la fois le mérite de préserver l'unité du Conseil et d'envoyer un message clair à l'Iraq sur la détermination d'agir des membres du Conseil.

Au cours de cette deuxième journée de débat, une quarantaine d'orateurs ont pris la parole, dont tous les membres permanents du Conseil de sécurité.

Les intervenants ont tous souligné que l'Iraq devait se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité et garantir un accès total aux inspecteurs de l'ONU à toutes les installations que ceux-ci souhaiteraient visiter. Certaines délégations, toutefois, dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni, se sont prononcées en faveur de l'adoption d'une seule résolution qui définirait le travail des inspecteurs et prévoirait des mesures contre l'Iraq en cas de non-coopération des autorités de Bagdad.

La débat du Conseil sur l'Iraq, auquel ont participé quelque 70 délégations, a été demandé par un groupe de pays membres du Mouvement des Non-Alignés à l'ONU.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.