Le HCR s'inquiète de la poursuite des déplacements massifs de populations en Côte d'Ivoire

Le HCR s'inquiète de la poursuite des déplacements massifs de populations en Côte d'Ivoire

media:entermedia_image:3ce6359f-9dd0-4cb6-a10c-3ad2143b3eb5
Alors que les combats se poursuivent en Côte d'Ivoire, l'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) a exprimé sa préoccupation devant la poursuite des déplacements massifs de populations ivoirienne et étrangère à travers le pays comme dans la capitale administrative Abidjan.

"Notre souci est de voir ces déplacements massifs déborder dans les pays voisins et entraîner une instabilité accrue dans une région déjà agitée", a déclaré aujourd'hui un porte-parole du HCR à Genève.

Au cours du week-end dernier, une mission d'évaluation inter-agences de l'ONU a trouvé que la situation se détériorait progressivement dans le nord du pays. Des milliers de personnes étaient jetées sur les routes, parcourant de grandes distances à pied, privées de vivres, d'eau potable et de médicaments.

Pour sa part, le Programme alimentaire mondial (PAM) a signalé qu'il continuait à acheminer par avion des secours alimentaires d'urgence, notamment de grandes quantités de biscuits à haute teneur en protéine.

Par ailleurs, une réunion d'urgence devrait se dérouler à Accra, au Ghana, au cours du week-end prochain pour tenter de coordonner les efforts humanitaires des agences de l'ONU, des organisations non-gouvernementales et des pays donateurs en Côte d'Ivoire et les pays limitrophes.