Kofi Annan se prononce pour une augmentation de 50% des dépenses annuelles dans la lutte contre le sida

Kofi Annan se prononce pour une augmentation de 50% des dépenses annuelles dans la lutte contre le sida

media:entermedia_image:4179b87f-f1f0-4ae1-938e-2c8e696ac178
Dans un rapport à l'Assemblée générale, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, s'est prononcé pour une augmentation de 50% des dépenses annuelles au cours des trois prochaines années dans la lutte contre le sida.

Dans un rapport à l'Assemblée générale, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, s'est prononcé pour une augmentation de 50% des dépenses annuelles au cours des trois prochaines années dans la lutte contre le sida.

Dans le document, M. Annan indique qu'une telle augmentation progressive des dépenses permettrait à la communauté internationale d'atteindre l'objectif de 10 milliards de dollars dépensés par an d'ici à 2005. Selon le secrétaire général, les dépenses engagées actuellement dans la lutte contre ce fléau ne s'élèvent qu'au tiers environ de ce montant.

Le secrétaire général prévient qu'à moins d'une nouvelle impulsion donnée à la lutte contre le sida, il y aurait 45 millions de nouveaux cas d'infections entre 2002 et 2010, dont 28 millions pourraient être évités avec des ressources financières suffisantes.

"Il faudra notamment accorder une attention prioritaire à la fabrication d'un vaccin préventif efficace", dont l'impact serait particulièrement ressenti dans les pays à bas et moyen revenus, où le nombre d'infections est démesurément élevé par rapport aux pays riches, affirme le secrétaire général.