L'OMS met en garde contre la pénurie des services de base en Afrique australe

7 octobre 2002

Quatre mois après l'apparition des premiers signes de l'imminence d'une catastrophe humanitaire en Afrique australe, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre la pénurie des services de base dans la région.

Quatre mois après l'apparition des premiers signes de l'imminence d'une catastrophe humanitaire en Afrique australe, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre la pénurie des services de base dans la région.

Lors d'une réunion à Genève, l'OMS a affirmé que 300 000 personnes sous-alimentées des pays les plus touchés par la crise - le Malawi, le Zimbabwe, la Zambie, le Lesotho et le Swaziland, risquaient la mort provoquée par des maladies qu'il aurait été possible de soigner avec plus de nourriture et de traitements.

L'OMS a estimé par ailleurs qu'il faudrait environ 3,40 dollars par personne pour éviter la vague de décès et de maladies qui menace actuellement près de 14,4 millions d'habitants de la région. A l'heure actuelle, toutefois, l'OMS ne dispose que de 35 centimes par personne pour ce programme.

Par ailleurs, le Programme de l'ONU contre le sida (ONUSIDA) a prévenu aujourd'hui que l'Asie comptait le plus grand nombre de personnes séropositives dans le monde après l'Afrique subsaharienne. Le directeur du Programme, le docteur Peter Piot, a affirmé que la question n'était plus de savoir s'il y aurait une épidémie majeure du sida, mais plutôt quelle en serait l'ampleur.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.