Le directeur du Programme "pétrole contre nourriture" de l'ONU affirme que les difficultés bugétaires entravent les activités humanitaires en Iraq

25 septembre 2002

Le directeur du Programme "pétrole contre nourriture" de l'ONU a affirmé que les difficultés financières entravaient les activités humanitaires de l'Organisation en Iraq.

Le directeur du Programme "pétrole contre nourriture" de l'ONU a affirmé que les difficultés financières entravaient les activités humanitaires de l'Organisation en Iraq.

Dans une intervention devant le Conseil de sécurité, Benon Sevan a déclaré ce matin que l'application effective du programme s'était heurtée à un certain nombre de difficultés, notamment le déficit budgétaire créé par la réduction des exportations pétrolières iraquiennes au cours de l'année passée.

Le volume des exportations de brut iraquien est passé de deux millions de barils en moyenne par jour en 2000 à moins d'un million par jour depuis quelques mois. Cette diminution a entraîné un manque à gagner pour le Programme de l'ordre de 3,2 milliards de dollars. Malgré cette situation critique, M. Sevan a noté certaines améliorations dans la vie des populations iraquiennes, notamment la disparition de certaines maladies et une meilleure alimentation.

Le Programme autorise le Gouvernement de Bagdad à réserver une partie de ses recettes pétrolières à l'achat d'articles humanitaires pour les populations civiles dans le besoin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.