L'envoyé spécial de l'ONU en Afghanistan affirme qu'il est indispensable d'enrayer la violence dans ce pays

L'envoyé spécial de l'ONU en Afghanistan affirme qu'il est indispensable d'enrayer la violence dans ce pays

Intervention de M. Brahimi au Conseil de sécurité
Les nouvelles autorités afghanes doivent être en mesure d'enrayer la violence au risque d'assister au retour du chaos dans le pays. Tel est l'avertisssement lancé aujourd'hui par l'envoyé spécial de l'ONU en Afghanistan, Lakhdar Brahimi, lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur la question.

Les nouvelles autorités afghanes doivent être en mesure d'enrayer la violence au risque d'assister au retour du chaos dans le pays. Tel est l'avertissement lancé aujourd'hui par l'envoyé spécial de l'ONU en Afghanistan, Lakhdar Brahimi, lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur la question.

"Le prestige et la légitimité de l'Autorité intérimaire afghane dépendent de sa capacité à s'attaquer au problème sécuritaire. En cas d'échec, la montée de l'extrémisme et l'intervention de groupes ou d'intérêts étrangers risquent de provoquer une nouvelle prolifération de la violence", a-t-il prévenu.

M. Brahimi a également exprimé le mécontentement général qui a accueilli le non-déploiement des Forces d'assistance internationales en dehors de Kaboul. "La communauté internationale est toutefois arrivée à la conclusion que les efforts sécuritaires des autorités afghanes doivent être soutenus d'une manière plus directe", a-t-il dit.

L'envoyé spécial a enfin une nouvelle fois réitéré son appel aux donateurs pour qu'ils tiennent leurs engagements vis-à-vis des efforts de reconstruction économique de l'Afghanistan.