L'Assemblée générale: le Premier Ministre du Sri Lanka demande le soutien de la communauté internationale aux efforts de consolidation de la paix dans son pays

L'Assemblée générale: le Premier Ministre du Sri Lanka demande le soutien de la communauté internationale aux efforts de consolidation de la paix dans son pays

Le Premier Ministre sri lankais, Ranil Wickremesinghe
Dans son intervention cet-après midi dans le débat de haut niveau de l'Assemblée générale, le Premier Ministre du Sri Lanka a demandé le soutien de la communauté internationale aux efforts de consolidation de la paix dans son pays.

Dans son intervention cet après-midi dans le débat de haut niveau de l'Assemblée générale, le Premier Ministre du Sri Lanka a demandé le soutien de la communauté internationale aux efforts de consolidation de la paix dans son pays.

M. Ranil Wickremesinghe s'est félicité de la signature d'un cessez-le-feu et de l'ouverture de pourparlers de paix avec les Tigres Tamouls, mais souligné que ce conflit vieux de 20 ans avait provoqué la quasi-banqueroute de l'économie. "Sans le soutien de la communauté internationale, le vernis de la paix risque de craquer", a-t-il averti.

Talbak Nazarov, Ministre des affaires étrangères du Tadjikistan, a souligné la contribution positive de l'ONU dans le processus d'édification de la paix civile dans son pays. Il a par ailleurs proposé la convocation l'année prochaine d'une session spéciale de l'Assemblée générale consacrée au terrorisme.

Le Ministre des affaires étrangères de l'Ethiopie, Seyoum Mesfin, a déclaré que dans le monde interdépendant d'aujourd'hui, le développement de l'Afrique devait représenter une priorité pour tous. "Il n'est pas raisonnable de croire que la marginalisation croissante de l'Afrique n'aurait aucun effet négatif sur la stabilité et la viabilité d'un monde globalisé", a-t-il dit.

Devaient également participer au débat de l'après-midi les Ministres des affaires étrangères du Bangladesh, du Tchad, de Côte d'Ivoire, du Costa Rica, du Niger, de Haïti et du Nicaragua. Le chef de la délégation du Turkmenistan devait également intervenir.