Le débat de haut niveau de l'Assemblée générale souligne le rôle décisif de l'ONU dans la promotion d'un monde plus prospère

Le débat de haut niveau de l'Assemblée générale souligne le rôle décisif de l'ONU dans la promotion d'un monde plus prospère

A l'occasion de la cinquième journée du débat de haut niveau de l'Assemblée générale, les orateurs de la matinée ont mis l'accent sur le rôle décisif de l'ONU dans la promotion d'un monde plus sûr et plus prospère.

A l'occasion de la cinquième journée du débat de haut niveau de l'Assemblée générale, les orateurs de la matinée ont mis l'accent sur le rôle décisif de l'ONU dans la promotion d'un monde plus sûr et plus prospère.

Le Président Abdelaziz Bouteflika de l'Algérie, a estimé qu'il était temps que la communauté internationale adopte un traité global contre le terrorisme, soulignant toutefois qu'il ne fallait pas confondre terrorisme et lutte légitime des peuples pour l'auto-détermination, comme c'est le cas pour le peuple palestinien.

Il a également affirmé que dans ce monde en danger, l'Organisation des Nations Unies jouait un rôle irremplaçable, car elle représentait le symbole de l'engagement de la communauté internationale pour la survie de l'humanité.

Le même thème a été développé par Jose-Maria Pereira Neves, Premier ministre de Cap-Vert, qui a appelé l'ONU à renforcer ses capacités d'intervention et de coordination pour la promotion du développement économique et social.

Le besoin d'un renforcement de la coopération internationale a été souligné par Tonino Picula, Ministre des affaires étrangères de la Croatie, notamment dans les domaines de la réduction de la pauvreté et du rétablissement d'un environnement non-pollué. Le Ministre a également exprimé sa déception de constater que Radovan Karadzic et Ratko Mladic, "auteurs notoires de crimes de guerre", n'avaient toujours pas été appréhendés.

Pour sa part, le Ministre des affaires étrangères de l'Argentine, Carlos Ruckauf, a souligné l'attachement de son pays, affaibli par une grave crise économique, à la mise en oeuvre des initiatives proposées plus tôt cette année à la Conférence de l'ONU de Monterrey sur le financement du développement.

Ont également participé au débat de ce matin le Premier Ministre de Samoa, les Ministres des affaires étrangères de l'Islande, de la Thaïlande, du Bhoutan, de l'Espagne, de Belarus et de la Mauritanie. Le chef de la délégation du Qatar a également pris la parole.