Le HCR affirme que le Rwanda a forcé 6 000 réfugiés congolais à rentrer chez eux

10 septembre 2002

L'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR) signale que le Gouvernement rwandais a forcé quelque 6 000 réfugiés à rentrer en République démocratique du Congo (RDC). La pratique des expulsions forcées a été condamnée à maintes reprises par l'Agence humanitaire.

Dans une déclaration faite aujourd'hui à Genève, un porte-parole du HCR a déploré que les opérations de rapatriement organisées conjointement par les autorités de Kigali et le groupe rebelle du Ralliement congolais pour la dénmocratie (RCD) n'ont pas été volontaires, les témoignages des réfugiés faisant état de fortes pressions pour qu'ils quittent les camps.

Les réfugiés expulsés, pour la plupart femmes et enfants, sont actuellement accueillis dans un centre temporaire, "formé de trois usines désaffectées sans portes, fenêtres ou une toiture acceptable".

La semaine dernière, le Haut Commissaire du HCR, Rudd Lubbers, avait exprimé sa préoccupation au Président rwandais Paul Kagame devant ces opérations de rapatriement forcé.

Par ailleurs, l'Agence de l'ONU pour l'enfance (UNICEF) a annoncé aujourd'hui à Kigali que l'épidémie de méningite qui s'est répandue au Rwanda continue d'affecter deux millions de personnes. Un appel a été lancé pour recueillir un million de dollars nécessaire au financement d'une campagne de vaccination des populations les plus vulnérables. L'UNICEF a d'ores et déjà fourni 665 000 doses de vaccin, avec 250 000 nouvelles doses devant arriver aujourd'hui dans la capitale rwandaise.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.