La Vice-secrétaire générale affirme que la coopération ONU-organisations non-gouvernementales est "plus étroite que jamais"

La Vice-secrétaire générale affirme que la coopération ONU-organisations non-gouvernementales est "plus étroite que jamais"

Louise Fréchette, Vice-Secrétaire générale de l'ONU
Louise Fréchette, Vice-secrétaire générale de l'ONU, a affirmé qu'après des dizaines d'années de concertation et d'actions communes, la coopération entre les Nations Unies et les organisations non-gouvernementale (ONG) "était plus étroite que jamais".

Louise Fréchette, Vice-secrétaire générale de l'ONU, a affirmé qu'après des dizaines d'années de concertation et d'actions communes, la coopération entre les Nations Unies et les organisations non-gouvernementales (ONG) "était plus étroite que jamais".

Intervenant ce matin à l'ouverture de la 55e session annuelle de la Conférence conjointe du Département de l'Information de l'ONU (DPI) et des Organisations non-gouvernementales, qui se tient au siège de l'Organisation à New York, Mme. Fréchette a souligné qu'il était temps de dresser un bilan du partenariat entre l'ONU et les ONG. "Il nous faudra regarder de près ce qui marche et ce qui ne marche pas, de manière à pouvoir bâtir sur nos réalisations communes pour consolider la contribution extraordinaire de la communauté des ONG aux activités des Nations Unies", a-t-elle déclaré.

Pour sa part, la responsable de l'ONU aux droits de l'homme, Mary Robinson, a souligné que la priorité du travail des ONG devrait être la prévention des conflits. "Combien de souffrances auraient pu être épargnées si la communauté internationale s'était décidée de dénoncer les violations massives des droits de l'homme qui présagent souvent des conflits sanglants?" s'est-elle demandée.

De son côté, le Représentant spécial de l'ONU en Afghanistan, Lakhdar Brahimi, a souligné que dans des situations post-conflictuelles comme en Afghanistan, les rôles des Nations Unies et des ONG étaient complémentaires, mais pas identiques. "Les actions entreprises par la communauté internationale dans ce type de situation devrait avoir pour but de satisfaire les priorités fixées par les autorités locales", a-t-il dit.

image

Retransmission

de la séance d'ouverture *