L'instabilité de l'Afrique centrale continue d'inquiéter le secrétaire général de l'ONU

29 août 2002

Le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, juge préoccupante la situation en Afrique centrale du fait de la persistance de conflits meurtriers et des conséquences désastreuses de crises antérieures. “En dépit de ses immenses richesses naturelles, l'Afrique centrale reste une des régions les plus instables et les plus défavorisées du continent”, déclare M. Annan dans un message lu à Bangui (Centrafrique) lors d'une rencontre de ministres de la région.

Dans cette communication, le secrétaire général signale toutefois “certaines lueurs d'espoir”, comme le renforcement du processus de paix en République centrafricaine. Il mentionne aussi les “avancées, quoique timides”, du processus de paix en République démocratique du Congo (RDC) et le rapprochement entre les belligérants d'hier, soit entre la RDC et le Rwanda, et entre la RDC et l'Ouganda. Ces progrès représentent, selon M. Annan, “des développements positifs pour l'avenir de la sous-région”. L'autre source d'espoir relevée réside dans l'évolution de la situation en Angola, où l'ONU vient de “créer une mission afin d'aider le peuple et le Gouvernement angolais à consolider la paix et à promouvoir le redressement et le développement socio-économique”, écrit-il.

Le secrétaire général a néanmoins tenu à réaffirmer que “sans l'adhésion sincère et durable de tous à la cause de la paix, sans une véritable prise de conscience des vertus du dialogue, de la réconciliation, du partage et du compromis, les espoirs soulevés ça et là tarderont à se concrétiser, et c'est le désespoir qui sera pour longtemps encore le lot des peuples de la région”.

Ce message du secrétaire général, lu par son représentant en République centrafricaine, le Général Lamine Cissé, durant une réunion ministérielle du Comité consultatif de l'ONU sur la sécurité en Afrique centrale, contient par ailleurs les assurances de M. Annan aux pays de la région que l'ONU va continuer de leur fournir “tout l'appui possible”.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.