Un colloque de magistrats organisé par l'ONU décèle certaines insuffisances du droit de l'environnement

27 août 2002

En marge du Sommet de l'ONU sur le développement durable, plus d'une centaine de juges et de magistrats du monde entier ont participé à un colloque visant à favoriser l'application du droit de l'environnement et la sensibilisation du public aux lois environnementales.

En marge du Sommet de l'ONU sur le développement durable, plus d'une centaine de juges et de magistrats du monde entier ont participé à un colloque visant à favoriser l'application du droit de l'environnement et la sensibilisation du public aux lois environnementales.

Organisé par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) (en anglais), ce colloque s'est tenu du 18 au 20 août à Johannesburg (Afrique du sud). À l'issue de la rencontre, les participants ont adopté une déclaration de principe qui a été adressée au secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan. Les principales conclusions du colloque ont été révélées aujourd'hui en conférence de presse à Johannesburg.

Les participants ont notamment déploré l'insuffisance des infrastructures juridiques dans le secteur de l'environnement dans plusieurs pays, ainsi que la méconnaissance des droits des collectivités et ce, malgré l'existence de nombreux traités, conventions et protocoles internationaux sur l'environnement.

Certains ont par ailleurs mis en lumière l'interdépendance existant entre les droits de l'homme et l'application du droit de l'environnement, du fait notamment qu'un grand nombre de personnes souffrant de préjudices sont analphabètes et, par conséquent, dans l'impossibilité de revendiquer leurs droits.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.