Craignant une famine au Zimbabwe, Kofi Annan prône l'adoption urgente d'une réforme agraire efficace

27 août 2002

Inquiet face à l'actuelle pénurie alimentaire au Zimbabwe, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, invite ce pays à accélérer la réforme agraire. “Alors que la famine paraît imminente, je crois qu'un programme efficace et viable de réforme agraire, bénéficiant à toute la population du Zimbabwe, en particulier aux pauvres sans terre, se révèle plus important que jamais”, affirme M. Annan.

Inquiet face à l'actuelle pénurie alimentaire au Zimbabwe, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, invite ce pays à accélérer la réforme agraire. “Alors que la famine paraît imminente, je crois qu'un programme efficace et viable de réforme agraire, bénéficiant à toute la population du Zimbabwe, en particulier aux pauvres sans terre, se révèle plus important que jamais”, affirme M. Annan.

Dans une déclaration publiée durant sa visite officielle en Angola, le secrétaire général invite le Gouvernement du Zimbabwe à mettre en oeuvre un programme de réforme agraire “échelonné et pleinement subventionné” et souligne qu'aucune autre solution durable ne pourrait résoudre les problèmes actuels du pays. M. Annan insiste en outre sur la nécessité que cette réforme soit menée dans le respect du droit et permette de dispenser une formation et une aide adéquate aux nouveaux paysans et une compensation aux exploitants agricoles.

“Un tel programme de réforme agraire constitue une nécessité urgente, afin de minimiser les conséquences négatives des conditions actuelles de la production alimentaire sur l'ensemble de l'économie du Zimbabwe”, d'indiquer M. Annan, qui précise qu'un tel programme permettrait de "garantir l'engagement et le soutien futur de la communauté internationale".

Le secrétaire général rappelle que l'ONU prend déjà pleinement part aux efforts humanitaires déployés par le Programme alimentaire mondial pour fournir un approvisionnement suffisant en nourriture au Zimbabwe et venir en aide aux pays voisins également touchés par la sécheresse.

M. Annan demande par ailleurs à la communauté internationale et aux pays donateurs d'envoyer de toute urgence à la région de l'aide alimentaire et d'autres formes d'aide, et d'“éviter toute politisation de l'aide alimentaire”.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.