Un rapport de l'ONU appelle à “éviter une crise humanitaire de très grande ampleur” en Afrique australe

26 août 2002

Un rapport de l'ONU affirme que 21 pays de l'Afrique subsaharienne sont actuellement confrontés à des «urgences alimentaires», contre 19 en avril. Le document évalue à près de 13 millions le nombre de personnes ayant actuellement besoin d'une aide alimentaire d'urgence en Afrique, surtout au sud du continent.

Un rapport de l'ONU affirme que 21 pays de l'Afrique subsaharienne sont actuellement confrontés à des «urgences alimentaires», contre 19 en avril. Le document évalue à près de 13 millions le nombre de personnes ayant besoin d'une aide alimentaire d'urgence en Afrique, surtout au sud du continent.

“La situation alimentaire en Afrique australe est extrêmement préoccupante”, signale le rapport (en anglais), qui impute la situation à une période de sécheresse prolongée ainsi qu'à des précipitations excessives qui ont dévasté les cultures sur de vastes superficies.

Dans ce rapport intitulé Situation des approvisionnements alimentaires et perspectives de récoltes en Afrique subsaharienne, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) exhorte aujourd'hui les pays donateurs à accorder d'urgence une aide alimentaire et un soutien financier à l'Afrique australe “pour éviter une crise humanitaire de très grande ampleur”.

Ce document, publié le jour de l'ouverture du Sommet de Johannesburg en Afrique du Sud, révèle que 24 pour cent seulement des 507,3 millions de dollars américains nécessaires pour fournir une aide alimentaire à plus de 10 millions de personnes jusqu'à la prochaine grande récolte attendue en avril 2003 ont été annoncés. La FAO signale en outre que des intrants agricoles sont également nécessaires de toute urgence pour aider les agriculteurs à surmonter cette crise. Les annonces de contributions faites à ce jour ne couvrent que 26 pour cent des 25 millions de dollars américains jugés nécessaires par la FAO à la mi-août.

Le rapport porte par ailleurs une attention particulière au Zimbabwe où "la situation alimentaire et nutritionnelle est extrêmement préoccupante, après deux récoltes céréalières consécutives très réduites et compte tenu de la crise économique que traverse le pays". "La réduction des semis dans le secteur commercial à grande échelle, liée à la réforme agraire, a aggravé le problème" dans ce pays, poursuit le document. Plus de la moitié de la population du pays aurait besoin d'une aide alimentaire et la FAO réclame "des contributions de donateurs supplémentaires" pour enrayer l'aggravement de la situation.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.