Gro Harlem Brundtland ne sollicitera pas de second mandat à la tête de l'Organisation mondiale de la santé

23 août 2002

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Gro Harlem Brundtland, a annoncé aujourd'hui qu'elle ne solliciterait pas un second mandat l'an prochain, lorsque cette agence onusienne devra choisir son prochain dirigeant.

Dans un communiqué, Mme Brundtland explique sa décision en invoquant le fait qu'elle occupe des postes de direction en politique et dans le domaine public depuis une trentaine d'années. Elle demeurera néanmoins en poste jusqu'à la fin de son mandat, en juillet 2003, déclarant: "Je continuerai de faire tout ce que je peux pour soutenir l'Organisation et sa noble cause".

À quelques jours de l'ouverture à Johannesburg du Sommet mondial pour le développement durable, il vaut la peine de rappeler que le Dr Brundtland, alors premier ministre de Norvège, avait été invitée en 1983, par le secrétaire général de l'ONU de l'époque, à créer et à présider la Commission mondiale sur l'environnement et le développement. La Commission, surtout connue pour avoir forgé le concept de "développement durable", a publié son rapport, “Notre avenir à tous”, en avril 1987. Les recommandations de la Commission ont conduit à la convocation du Sommet de la Terre, en 1992 à Rio de Janeiro.

Par ailleurs, le Dr Brundtland a démissionné du poste de premier ministre de Norvège en octobre 1996, pour ensuite devenir directeur général de l'OMS.