Les réfugiés angolais vivant au Congo démocratique hésitent à rentrer dans leur pays

13 août 2002

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés signale un ralentissement des retours spontanés en Angola de réfugiés de ce pays vivant actuellement en République démocratique du Congo (RDC), peut-être en raison des informations faisant état de pénuries de nourriture, d'écoles et d'équipements médicaux en Angola.

Un porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a révélé aujourd'hui à Genève que seulement 660 de ces réfugiés sont retournés en Angola depuis le début d'août, alors qu'ils étaient en moyenne 1500 par mois à le faire de février à juillet.

Plusieurs réfugiés angolais des camps de RDC ont confié au HCR qu'ils préféraient être rapatriés l'an prochain, plutôt que de se précipiter maintenant.

Selon le HCR, la majorité des réfugiés angolais déjà rapatriés habitent des zones de l'Angola situées non loin de la frontière entre les deux pays. Ceux qui proviennent de régions situées plus à l'intérieur de l'Angola disent craindre de devoir marcher de longues distances avec leurs enfants et les membres plus âgés de leurs familles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.