L'Assemblée générale de l'ONU réclame la cessation des incursions militaires d'Israël dans les zones palestiniennes

L'Assemblée générale de l'ONU réclame la cessation des incursions militaires d'Israël dans les zones palestiniennes

À l'issue d'une session extraordinaire d'urgence d'une journée, consacrée à l'examen du rapport du secrétaire général sur les événements survenus à Djénine et dans d'autres villes palestiniennes, l'Assemblée générale de l'ONU a demandé hier la cessation immédiate des incursions militaires et de tous les actes de violence, de terreur, de provocation et de destruction en Israël et dans le territoire palestinien occupé.

À l'issue d'une session extraordinaire d'urgence d'une journée, consacrée à l'examen du rapport du secrétaire général sur les événements survenus à Djénine et dans d'autres villes palestiniennes, l'Assemblée générale de l'ONU a demandé hier la cessation immédiate des incursions militaires et de tous les actes de violence, de terreur, de provocation et de destruction en Israël et dans le territoire palestinien occupé.

La résolution de l'Assemblée générale, portant sur les «mesures illégales prises par Israël à Jérusalem-Est occupée et dans le reste du territoire palestinien occupé», a été adoptée lundi soir par 114 voix pour, 4 voix contre (États-Unis, Iles Marshall, Israël et Micronésie) et 11 abstentions.

Le texte adopté demande le retrait des forces d'occupation d'Israël des zones palestiniennes jusqu'aux positions tenues avant septembre 2000. Condamnant les attaques contre les populations civiles de toutes les parties, l'Assemblée générale a souligné la nécessité pour ces parties d'assurer la sécurité des civils et de respecter les normes universellement acceptées du droit humanitaire international.

Le libellé de la résolution appuie, par ailleurs, les efforts de reconstruction de l'Autorité palestinienne, la réforme de ses institutions et la tenue d'élections démocratiques et libres.

Le rapport du secrétaire général, qui servait de base de discussion, a été préparé à la suite du démantèlement de la mission que le secrétaire général de l'ONU s'était proposé d'envoyer dans le camp de réfugiés palestiniens de Djénine, sur la rive occidentale du Jourdain, pour enquêter sur les événements qui s'y sont déroulés. Faute d'une visite sur les lieux, le document reposait, sur «les ressources et l'information disponibles», et notamment sur des documents qui sont dans le domaine public.

Reportage de la Radio ONU image