Une Agence de l'ONU craint que la sécheresse aggrave considérablement la crise alimentaire en Éthiopie

2 août 2002

En raison de la sécheresse qui sévit actuellement, deux millions de personnes supplémentaires, vivant au sud, à l'est et au nord du pays, risquent de venir bientôt grossir les rangs des deux millions d'Éthiopiens qui dépendent déjà de l'aide alimentaire, a indiqué aujourd'hui l'Agence de l'ONU qui lutte en première ligne contre la faim.

Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), le nombre d'habitants menacés par la famine risque d'augmenter rapidement, en raison des pluies insuffisantes tomblées de février à mai, ainsi que du retard de la saison des pluies, habituellement de juin à septembre, ce qui aggravera une pénurie alimentaire déjà aigüe.

Ces projections sont fondées sur les estimations de missions d'évaluation conjointes envoyées sur place par des pays donateurs, le Gouvernement éthiopien et le PAM.

Jugeant cette crise “alarmante”, le Gouvernement éthiopien a annoncé qu'il fournirait 45 000 tonnes de nourriture à ses habitants dans le besoin. Cette aide alimentaire, en plus des stocks existants, ne suffira toutefois pas à combler un déficit en nourriture de l'ordre de plus de 100 000 tonnes, nécessaires pour nourrir les Éthiopiens jusqu'à la fin de l'année.

“Le PAM invite les donateurs internationaux à apporter rapidement leur soutien afin d'éviter qu'une situation grave ne se transforme en famine générale”, a déclaré un porte-parole du Programme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.