Le Conseil de sécurité souligne l'importance des perspectives sexospécifiques dans le processus de paix

Le Conseil de sécurité souligne l'importance des perspectives sexospécifiques dans le processus de paix

media:entermedia_image:fa623cb0-4024-4eb0-a794-4ac820e6d872
Bien que les femmes jouent un rôle de plus en plus important dans la prévention des guerres et l'édification de la paix, leur impact reste largement méconnu, voire ignoré dans les processus de règlement des conflits et de reconstruction. C'est ce qu'a affirmé aujourd'hui en substance Jean-Marie Guéhenno, responsable de l'ONU aux opérations de maintien de la paix.

Au Timor oriental par exemple, où les partis politiques ont placé des femmes sur les listes électorales, 27% des membres de l'Assemblée constituante sont des femmes, soit le taux de représentation féminine le plus élevé de toutes les élections organisées sous les auspices de l'ONU, a-t-il précisé.

Pour sa part, la responsable de l'ONU à la promotion de la femme, Angela King, a souligné le rôle de médiatrices joué par les femmes dans les zones de combat, et déploré que la position traditionnelle en matière des conflits "ignore complètement les femmes ou les considère uniquement comme des victimes".

Ces interventions ont été suivies d'un débat auquel ont participé plus d'une vingtaine de délégations.