Le Conseil économique et social recommande l'adoption du protocole contre la torture

25 juillet 2002

Le Conseil économique et social (ECOSOC) a adopté hier après deux tours de scrutin un projet de protocole facultatif contre la torture qui stipule entre autre que des experts seraient autorisés à visiter les prisons.

Le Conseil économique et social (ECOSOC) a adopté hier après deux tours de scrutin un projet de protocole facultatif contre la torture qui stipule entre autre que des experts seraient autorisés à visiter les prisons.

Huit pays - Australie, Chine, Cuba, Egypte, Japon, Libye, Nigéria et Soudan, ont voté contre l'adoption du projet de texte, alors que 10 autres, dont les Etats-Unis et la Russie, se sont abstenus. Trente-cinq pays ont voté en faveur du protocole.

Précédemment, les membres de l'ECOSOC avaient rejeté la proposition américaine d'une réouverture des négociations sur le langage du document.

A la suite de l'adoption du protocole par l'ECOSOC, le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Mary Robinson, a déclaré qu'il s'agissait d'un pas important dans l'établissement d'un dispositif international de prévention de la torture et autres traitements inhumains ou cruels.

Le projet de texte sera maintenant soumis à l'examen de l'Assemblée générale.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.