Le responsable de l'ONU aux questions humanitaires affirme que les Nations Unies et l'Angola ont une occasion "unique" pour s'attaquer aux besoins du pays

Le responsable de l'ONU aux questions humanitaires affirme que les Nations Unies et l'Angola ont une occasion "unique" pour s'attaquer aux besoins du pays

Kenzo Oshima
Kenzo Oshima, Coordinateur de l'ONU pour les affaires humanitaires, a affirmé que les Nations Unies et l'Angola avaient une occasion "unique" pour s'attaquer aux nombreux besoins de ce pays ravagé par des années de guerre.

Kenzo Oshima, Coordinateur de l'ONU pour les affaires humanitaires, a affirmé que les Nations Unies et l'Angola avaient une occasion "unique" pour s'attaquer aux nombreux besoins de ce pays ravagé des années de guerre.

Dans une intervention ce matin devant le Conseil de sécurité réuni sur la question, M. Oshima a déploré la tragique situation humanitaire qui règne dans de nombreuses régions de l'Angola, dont "la population n'a pas encore bénéficié des dividendes de la paix".

M. Oshima a souligné que l'ONU et ses partenaires visaient à aider quelque trois millions de personnes, soit près d'un quart de la population totale du pays, déplorant le manque de moyens financiers qui entrave l'action des agences humanitaires. "A ce jour, celles-ci n'ont reçu que 81 millions de dollars sur les 233 millions nécessaires à l'exécution des programmes humanitaires en Angola", a précisé M. Oshima.

Le Coordinateur a par ailleurs précisé que les priorités de l'action future des agences onusiennes dans le pays étaient la réinstallation des quelque quatre millions de personnes déplacées, l'accélération des opérations de déminage et l'acheminement des secours aux ex-combattants de l'UNITA des centres de regroupement.

Par ailleurs, M. Oshima lancera demain à New York un appel global pour la crise humanitaire en Afrique australe, en la présence des chefs et hauts responsables d'agences onusiennes.