Le Conseil de sécurité demande aux rebelles burundais de négocier un cessez-le-feu

16 juillet 2002

Exprimant son "fort soutien" au Gouvernement intérimaire du Burundi, le Conseil de sécurité a demandé ce matin aux forces rebelles armées de ce pays d'entamer des négociations en vue d'un cessez-le-feu.

Dans une déclaration à l'issue de consultations, l'ambassadeur britannique Jeremy Greenstock, président du Conseil pour juillet, a afirmé que ses collègues avaient réitéré leur appui au processus d'Arusha "en son intégrité", et dénoncé toute tentative "visant à torpiller la présente coalition".

Les membres du Conseil ont également exprimé leur préoccupation devant la situation humanitaire précaire au Burundi et lancé un appel pour que la communauté internationale honore rapidement ses engagements financiers vis-à-vis de ce pays.

Au cours des consultations, le Conseil a entendu un exposé sur la situation au Burundi du responsable de l'ONU aux affaires politiques, Kieran Prendergast.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.