Un nouveau rapport de l'ONU prévoit des perspectives plutôt optimistes pour l'économie africaine

12 juillet 2002

Le rythme de la croissance économique en 2001 a été plus rapide en Afrique que partout ailleurs dans le monde en développement, dopé par une meilleure gestion macroéconomique, une production agricole améliorée, et la fin des conflits dans plusieurs pays du continent. Telles sont les conclusions d'un nouveau rapport sur l'Afrique, qui devra être publié la semaine prochaine par la Commission économique de l'ONU pour l'Afrique (CEA), dont le siège est à Addis Abeba.

Le document précise que la croissance moyenne de 4,3% de l'économie africaine l'an dernier masque de profondes disparités entre différents pays du continent, allant de gains de l'ordre de 65% en Guinée-Equatoriale à une contraction économique de 7,5% au Zimbabwe.

L'étude affirme également que la croissance sur le continent reste fragile, et qu'au rythme actuel, l'Afrique ne réussira à atteindre aucun objectif fixé par la Déclaration du Millénaire, qu'il s'agisse de la réduction de moitié de la faim ou de la pauvreté d'ici à 2015.

Toutefois, le rapport annonce des perspectives plutôt bonnes pour l'économie du continent, grâce aux nouvelles possibilités offertes par les différentes initiatives récemment lancés, comme le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique et l'Union africaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.