L'ONU se dit favorable aux services d'hygiène sexuelle

L'ONU se dit favorable aux services d'hygiène sexuelle

A l'occasion de la célébration aujourd'hui de la Journée mondiale de la population, les hauts responsables de l'ONU ont exprimé leur soutien aux services d'hygiène sexuelle comme moyen efficace de lutte contre la pauvreté.

Dans un message adressé à cette occasion, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a rappelé qu'il y a huit ans, à la Conférence internationale sur la population et le développement du Caire, les Etats membres s'étaient engagés à offrir des services d'hygiène sexuelle à tous les habitants de la planète d'ici à 2015.

En huit ans, a constaté M. Annan, la hausse des niveaux de scolarisation, l'amélioration des taux de survie infantile, et un accès plus large aux services d'hygiène sexuelle, y compris la planification familiale volontaire, ont permis de faire avancer les objectifs fixés au Caire.

Pour sa part, la directrice du Fonds de l'ONU pour la population (FNUAP), Thoraya Obaid, a affirmé que les services d'hygiène sexuelle étaient indispensables dans la lutte contre le sida. "Ces services offriraient les outils nécessaires aux femmes et aux jeunes pour contenir la propagation de l'épidémie et atténuer les conséquences terribles du virus du sida sur le plan social et économique", a-t-elle déclaré dans un message.