L'OIT affirme que l'impact du sida sur le développement en Afrique est sous-estimé

11 juillet 2002

L'Organisation internationale du travail (OIT) a affirmé que les conséquences économico-sociales du sida en Afrique subsaharienne étaient bien plus graves que prévu et qu'elles risquaient de compromettre très sérieusement les perspectives de développement des pays affectés par le fléau.

Dans un rapport publié aujourd'hui à la XIVe Conférence internationale sur le sida à Barcelone, les experts de l'OIT ont précisé qu'il était de plus en plus difficile de remplacer dans ces régions les cadres professionnels et la main d'oeuvre victimes du sida.

"Des dizaines d'années d'efforts dans les domaines du développement, de la formation, de l'éducation et des compétences risquent d'être complétement anéanties par l'épidémie", a constaté l'un des responsables de l'agence.

L'OIT invite par ailleurs la communauté internationale et les responsables africains à travailler ensemble pour trouver les ressources et la volonté nécessaires à l'élaboration de programmes et de stratégies de travail sur l'ensemble du continent.

Par ailleurs, le directeur de l'OIT, Juan Somavia, s'entretiendra demain à Genève avec une délégation palestinienne, dont feront partie Ghassan El-Khateeb, ministre de travail de l'Autorité palestinienne et des responsables syndicalistes. Les deux parties examineront les modalités d'un élargissement des programmes d'assistance technique de l'OIT aux travailleurs palestiniens.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.