Le HCR estime que les questions de réfugiés devraient figurer dans le nouveau plan de redressement de l'Afrique

Le HCR estime que les questions de réfugiés devraient figurer dans le nouveau plan de redressement de l'Afrique

Ruud Lubbers
Le chef de l'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR), Ruud Lubbers, a affirmé aujourd'hui que les questions liées aux réfugiés, rapatriés et aux capacités d'accueil nationales devraient figurer en bonne place dans le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique, dernier programme en date pour le redressement économique du continent.

Le chef de l'Agence de l'ONU aux réfugiés (HCR), Ruud Lubbers, a affirmé aujourd'hui que les questions liées aux réfugiés, rapatriés et capacités d'accueil nationales devraient figurer en bonne place dans le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique, dernier programme en date pour le redressement économique du continent.

Dans une intervention prononcée à Durban, en Afrique du Sud, où il assiste au lancement de la nouvelle Union africaine, M. Lubbers a souligné que le règlement des problèmes de réfugiés et personnes déplacées sur le continent était indispensable aux efforts de rétablissement de la paix et au processus de développement durable en Afrique.

Selon le HCR, il y a actuellement 4,2 millions de personnes déplacées en Afrique, dont trois millions de réfugiés victimes des conflits armés dans leurs régions.

Par ailleurs, le bureau du HCR à Monrovia signale un nombre croissant de retours dans leurs foyers de réfugiés sierra-léonais du Libéria, alors que, parallèlement, le nombre de Libériens réfugiés en Sierra Leone ne fait que croître. Plus de 40 000 réfugiés libériens sont installés en Sierra Leone depuis le début de l'année.