Un rapport de l'ONU affirme que malgré une meilleure sensibilisation aux dangers du sida, les comportements sexuels hasardeux persistent

24 juin 2002

Un rapport de l'ONU affirme que malgré une meilleure sensibilisation aux dangers du virus du sida, les comportements sexuels hasardeux persistaient, notamment dans les pays en développement.

Le document, intitulé "HIV/AIDS: Awareness and Behaviour", publié par l'ONU un an après la première session extraordinaire de l'Assemblée générale consacrée à la question, examine le niveau de connaissances en matière de sida et le comportement sexuel des habitants de 39 pays en développement, dont 24 en Afrique, sept en Asie et huit en Amérique latine et les Caraïbes.

L'étude indique que même dans les pays où l'épidémie est répandue, la plupart des personnes estiment que le risque d'infection est minime. Qui plus est, affirme l'étude, les écoles ne jouent qu'un rôle limité dans la diffusion d'informations sur les manifestations du fléau, et les campagnes de promotion pour l'utilisation du préservatif ne rencontrent qu'un succès relatif, notamment chez les couples.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.