Kofi Annan déplore la détérioration de la situation des réfugiés dans certaines régions

Kofi Annan déplore la détérioration de la situation des réfugiés dans certaines régions

A l'occasion de la deuxième Journée mondiale des réfugiés, qui sera observée demain, le Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a affirmé dans un message que dans certaines parties du monde, la situation des réfugiés s'était détériorée et qu'un nombre croissant de pays paraissaient déterminés à fermer leurs frontières aux réfugiés.

Après avoir déploré que dans plusieurs pays industrialisés les demandeurs d'asile étaient traités comme des criminels en puissance, le secrétaire général a souligné que les personnes fuyant la violence et la persécution devaient être protégées et assistées, et non suspectées et méprisées.

Pour sa part, le chef de l'Agence de l'ONU aux réfugiés, Ruud Lubbers, a souligné que 80% des personnes déracinées dans le monde étaient des femmes et des enfants. "Il faut que leur voix soit entendue et qu'elles puissent développer toutes les ressources qui sont en elles, afin que leur rôle soit pleinement reconnu", a-t-il dit.

M. Lubbers a affirmé qu'en dépit de certains progrès enregistrés pour ce qui est du sort des réfugiés d'Afghanistan, du Timor oriental et de certaines régions d'Afrique, la majorité des réfugiés languissaient dans des camps en attendant qu'une solution soit trouvée et que leur calvaire se termine.